L’histoire de la maison

Vous vous trouvez dans l’ancien palais de Charles-Louis d’Autriche-Teschen (1771-1847), où celui-ci a emménagé en 1805.

Au 16ème siècle, à la place de ce palais, se trouvait la fonderie impériale qui servait, entre autres, à produire des armes lourdes. En 1603, l’empereur Rodolphe II de Habsbourg (1552-1612) offrit ce bien à son secrétaire de cour, Heinrich Nickhard. En 1707, c’était le siège de la salle des ventes fondée par l’empereur Joseph Premier, et X l’ancêtre du Dorothéum actuel. Entre 1720 et 1730, un architecte local, Johann Lukas von Hildebrand, l’a entièrement rénové. En 1788, c’est l’archiduc Charles-Louis qui a acquis ce bâtiment : entre 1801 et 1804, il le fit aménager par Louis Joseph Montoyer (1749-1811) afin d’en faire son palais. En 1817, son fils Albert y naquit ; ce dernier deviendra lui aussi un maréchal renommé. De 1841 à 1847, Otto Nicolai, compositeur et fondateur de l’Orchestre philharmonique de Vienne, vécut dans ce palais. Vers la fin du 19ème siècle, c’est Simon Georg Freiherr von Sina (1783-1856) qui était le propriétaire de ce bien.
Ce palais possède une façade baroque côté rue et un balcon grillagé, installé en 1872, donnant sur la Seilerstätte. Il a été transformé en 1965 en un centre culturel international et foyer pour étudiants ; on y trouve même un petit théâtre. Ce n’est qu’en 2000 qu’eut lieu la dernière rénovation, et ce fut finalement le Musée de la musique qui y élut domicile.

Le saviez-vous…

C’est l’épouse de l’archiduc Charles-Louis, la princesse Henriette de Nassau-Weilburg (1797-1829), qui a fait installer ici l’un des premiers arbres de Noël de Vienne. Comme cette coutume typique de son pays natal, l’Allemagne, lui manquait, X elle fit installer le premier sapin de noël de la Cour viennoise dans ce palais. C’est ainsi que cette tradition appréciée de tous fut importée en Autriche.